Jeux

Histoire - le petit garçon jamais content

Il s'agit d'une histoire improvisée pour mes enfants à leur demande et que j'ai fini par mettre par écrit.

 

Il était une fois un petit garçon qui s'appelait Jérémy et qui n'étais jamais content.

Lorsque sa maman l'emmenait faire une promenade, il était tout contrarié quand celle-ci se terminait au lieu d'apprécier ce qu'il venait d'avoir !

Sa maman lui expliquait toujours qu'il devait être content de ce qu'il venait d'avoir et non pas être triste de ce qu'il n'avait plus.

Elle lui disait aussi qu'il était un petit garçon privilégié et que sur Terre, beaucoup n'avait pas sa chance. Mais il ne savait pas l'apprécier à sa juste valeur !

Quand ça maman voulait le taquiner, elle lui disait que s'il continuait, un jour elle l'enverrait en Haïti, là où la Terre avait grondé et tout détruit afin qu'il se rende compte de la chance qu'il avait....

Un matin, lorsqu'il se leva, sa maman lui expliqua qu'aujourd'hui, au lieu d'aller à son école comme tous les matins, il irait dans une école très spéciale !

Il pris donc comme à son habitude, son petit triangle fluo pour qu'on le voit de loin et son sac à dos.

Elle l'emmena dans un drôle d'endroit où il n'était jamais allé auparavant. Il y avait beaucoup de monde. Elle lui montra une petite porte et lui expliqua que c'était
l'entrée de son école « spéciale ».

Et il arriva..... dans un avion. Une gentille dame vint lui demander ce qu'il désirait boire et manger. Jérémy apprécia son repas, surtout le dessert, un petit gâteau au chocolat.

Puis soudain la gentille dame lui amena un autre sac à dos et lui expliqua qu'il devait le mettre, sauter par la petite porte et tirer sur la ficelle......

Un instant plus tard, Jérémy atterrit dans un endroit qu'il ne connaissait pas du tout, il faisait beau et chaud et ses vêtements lui collaient à la peau.

Il avança un peu hésitant. Il vit une jolie maison, il passa la porte et remarqua qu'il ne restait plus rien à part le mur d'entrée. Tient, drôle de manière de construire par ici, pensa-t-il. Il continua son chemin tout en pensant que vraiment cette école était pour le moins bizarre puisqu'il devait chercher lui-même sa maîtresse.

Un peu plus loin, la faim commença par le tenailler. Il ouvrit son sac à dos, mais malheureusement maman n'y avait pas glissé son goûter ! Il vit une jolie boulangerie, il ouvrit la porte et vis que tout était cassé et qu'il n'y avait plus rien à manger. Il continua donc son chemin tout déçu.

Plus loin, il rencontra une grand-maman. Il lui demanda si elle avait quelque chose à manger pour lui. « Ouuu, mon enfant », lui dit-elle avec son accent créole, « tes cheveux sont blonds comme les blés, tes yeux bleus comme le ciel. Si tu étais arrivé quelques secondes plus tôt j'aurais pu partager mon biscuit avec toi, mais vois-tu, il ne me reste que cette miette que je t'offre volontiers ». Jérémy mis la miette dans sa bouche et apprécia le goût du biscuit comme jamais auparavant. Il remarqua le sel, le sucre, le croustillant. Il se dit qu'il avait tort de ne pas apprécier plus les choses qu'il mangeait à volonté à la maison !

Malheureusement la miette fût bien vite avalée.

Maintenant, il avait soif, il rencontra un petit garçon. As-tu de l'eau pour moi mon ami lui demanda-t-il. « Ouuuuu », fit le petit garçon, « tu as de la chance, il a plu hier soir et j'ai récupéré de l'eau sur mon sac en plastique ».

Jérémy trouva cela très drôle, car chez lui il n'avait qu'à aller à la cuisine et ouvrir le robinet.  Il bu l'eau de pluie et il trouva qu'elle était bien bonne et que cela avait été bien du travail pour la récupérer.

Le jour commençait à décliner. Il aperçu un magnifique coucher de soleil. Il s'immobilisa pour l'admirer. On aurait dit que la terre allait prendre feu. Que c'était beau pensa Jérémy.

Il se remit en chemin car après avoir tant marché il était fatigué et se dit qu'il devrait chercher un endroit pour dormir. Il rencontra un monsieur. Il lui demanda « bonjour Monsieur, dites-moi où puis-je trouver un bon lit bien douillet pour passer la nuit ? » « Ouuuu » lui répondit-le monsieur, il n'y a plus de maisons par ici, je peux te proposer de dormir sur ce morceau de carton.

Jérémy trouva cette idée bien drôle car à la maison chacun avait son lit avec un duvet et maman lui avait mis des étoiles au plafond qui brillent la nuit afin qu'il n'ait pas peur.... Il accepta donc volontiers le morceau de carton.

Jérémy fut réveillé quelques heures plus tard par le jour qui commençait à poindre. Il observa cette fois-ci le lever du soleil. Il brillait de mille feux et réchauffait notre petit bonhomme.

Tout d'un coup il entendu une voix de femme qu'il connaissait. C'était la dame de l'avion. Elle lui dit « par ici mon bonhomme, il est temps de rentrer »

Jérémy embarqua dans l'avion, direction la maison. Il était bien content car vraiment, ici rien n'était comme à la maison. Tout lui manquait, son petit lit, ses doudous, les bisous de ses parents, son goûter ....

Un moment plus tard, l'avion amorça sa descente et atterrit.

Jérémy couru voir si quelqu'un l'attendait. Il fut soulagé de constater que maman était venu le chercher. Elle l'embrassa tendrement et lui dit « alors c'était comment l'école de la vie ? ». Jérémy lui raconta alors tout ce qu'il avait vécu, comment ces gens qui n'avaient pas grand-chose l'avaient aidé et appréciaient le peu qu'ils ont. Il lui raconta comme le soleil était beau quand il se couche et quand il se lève et comme il l'avait réchauffé au petit matin.

Il raconta également son histoire dans son école. Il proposa ensuite de faire un dessin tous ensemble afin de remercier les gens qui lui avaient tant appris et aidé et de l'envoyer en Haïti.

La maîtresse pris une très grande enveloppe et Jérémy écrivit « pour la grand-maman qui m'a donné une miette de biscuit, pour le garçon qui m'a donné à boire, pour le monsieur qui m'a offert un carton pour dormir », colla un beau timbre et alla l'amener à la poste.

Tout là-bas en Haïti, l'enveloppe arriva. Le postier chercha la grand-maman, celle-ci vit le beau dessin et son visage s'éclaira d'un beau sourire.

Elle alla ensuite trouver le petit garçon, et lui aussi fit un beau sourire. Il décida de monter le dessin au monsieur mais également à toute l'île.

Ainsi toute l'île se mit à sourire de bonheur devant toutes les belles couleurs du dessin des enfants de Suisse.

Le petit garçon décida d'envoyer lui aussi un beau dessin à son ami. Il pris un petit morceau de papier et de charbon et fit un dessin. Il l'envoya et cette fois-ci ce fut toute l'école de Jérémy qui se retrouva à sourire.

Nous avions ainsi un peu de bonheur et de chaleur aux 2 bouts de la Terre.

Depuis ce jour, Jérémy est de meilleure humeur et n'hésite pas à raconter l'histoire incroyable qu'il a vécue.

copyright www.par-ici-les-enfants.ch